Romain Brante, Ostéopathe à Savigny-le-Temple

Le Patio, 14 rue Alfred de Musset, 77176 Savigny-le-Temple
06 30 05 63 98
Disponible de 8h à 20h
 

Romain Brante, Ostéopathe à Savigny-le-Temple

 
Disponible de 8h à 20h
 
06 30 05 63 98
 
Le Patio, 14 rue Alfred de Musset, 77176 Savigny-le-Temple
Romain Brante
Ostéopathe à Savigny-le-Temple

Culture ostéopathique
Au cabinet il y a souvent des questions sur le craquement articulaire.

Est-ce que c'est "dangereux" de se faire craquer, ça abime ?

Le craquement articulaire, par vous même ou suite à une manipulation ostéopathique, n'abime pas vos articulations, il ne favorise pas l'arthrose ou autres traumatismes articulaires.

 

Tout d'abord qu'est-ce que le craquement articulaire ?

 

Il y a quatre phases dans le craquement articulaire:

 
  • Une phase de repos, où les surfaces articulaires sont en contact, et où les tissus péri-articulaires ne sont pas en tension.

 

  • La phase de tension préliminaire au craquement, qui consiste en une mise en tension des tissus péri-articulaires, un écartement des surfaces articulaires, jusqu'à ce que l'on nomme en ostéopathie, la barrière articulaire.
 
  • Le craquement en lui même, est une augmentation de l'écartement des surfaces articulaires, un dépassement de la barrière articulaire. Ce mouvement nécessite une accentuation rapide de la tension exercée sur l'articulation pour provoquer le craquement.Ces mouvements se font bien sur avec de très petites amplitudes et dans le respect de la biomécanique de l'articulation.

 

  • Vient ensuite la période réfractaire, où l'articulation gagne en mobilité et où il n'est plus possible d'obtenir de craquement via une manipulation.
Pourquoi ça craque ?
 

Mais si rien n'est cassé, d’où vient le bruit ?

Le bruit de craquement, induit par la manipulation suit la théorie de la cavitation.

 

La pression intra-articulaire diminue pour être inférieure à celle de la vapeur, et il va y avoir la formation de petites bulles de vapeur dans ce milieu liquide, qui vont éclater et provoquer la sonorité.

 

Maintenant est-ce que se faire craquer tout seul, est efficace ?

 

 
Lors de l'auto-craquement il va y avoir un gain de l'amplitude de mouvement de l'articulation qui va être transitoire, car l'auto craquement ne permet pas la libération vertébrale de la zone. Pendant quelques minutes, il va y avoir une adaptation, pour compenser la restriction présente.
En générale cela se traduit par un déplacement de la dysfonction ostéopathique vertébrale vers la vertèbre sus-jacente.
 
 
L'auto-craquement n'est donc pas mauvais mais il n'a qu'une efficacité très limitée, et ne permet pas de lever la restriction de mobilité de l'articulation, ce qui permet l'installation ou le maintien du schéma dysfonctionnel source de symptômes.
 

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.