Romain Brante, Ostéopathe à Savigny-le-Temple

Le Patio, 14 rue Alfred de Musset, 77176 Savigny-le-Temple
06 30 05 63 98
Disponible de 10h à 16h
 

Romain Brante, Ostéopathe à Savigny-le-Temple

 
Disponible de 8h à 20h
 
06 30 05 63 98
 
Le Patio, 14 rue Alfred de Musset, 77176 Savigny-le-Temple
Romain Brante
Ostéopathe à Savigny-le-Temple

Fiches pour les enfants

L’enfant sportif peut présenter des douleurs au niveau de la partie antérieure du genou, sous la rotule.

On parle alors des syndromes d’Osgood Schlatters et de Sinding Larsen-Johanson (SLJ).

Zones douloureuses dans les syndromes d’Osgood Schlatters et Sinding-Larsen-Johansson

Le syndrome de Sinding Larsen Johansson

Il touche la pointe de la patella, l’autre nom pour désigner la rotule. Il est dû à un traumatisme minime, comme une chute sur le genou ou à des micro traumatismes répétés  que l’on retrouve dans la pratique intensive de certains sports, comme le foot, la gymnastique, la danse, le saut, qui sur sollicitent l’appareil extenseur du genou.

 

Le syndrome de SLJ, touche en général, un seul genou mais il peut être associé au syndrome d’Osgood Schlaters, que l’on verra juste après.

 

Les 3 facteurs qui vont favoriser l’apparition de ce syndrome chez l’enfant sportif vont être :

  • Un noyau d’ossification au niveau de la pointe de la rotule, avec une zone cartilagineuse au-dessus de l’insertion du tendon rotulien sur cet os.
  • Une rotule haute à cause de tension musculaire au niveau du quadriceps. Ce qui va étirer davantage le tendon rotulien.
  • L’accumulation ou l’apparition brutale de stress au niveau de l’appareil extenseur du genou, chez un enfant  dont la maturation osseuse est en court. Notamment lors de l’augmentation de la fréquence et/ ou de l’intensité des activités physiques ou une modification de l’environnement, terrain gras par exemple.
  •  

Contrairement à l’adulte,  l’enfant ne va pas souffrir de tendinopathie, mais d’atteinte des cartilages de croissance et des noyaux d’ossification.

Dans le syndrome de SLJ, il va se plaindre de douleurs au niveau de la pointe de la rotule au court de l’effort. Ces douleurs ne vont pas passer au repos et à  l’auscultation l’enfant va ressentir une douleur à la palpation de la rotule, à l’étirement du quadriceps et à la contraction isométrique de ce même muscle.

L’évolution se fera spontanément vers la guérison avec l’ossification de la rotule entre 12 et 15 ans.

Le traitement consistera en un repos sportif de 6 semaines accompagné d’une détente du quadriceps et de la ré-équilibration du bassin et des membres inférieurs.

Les cas aiguës hyperalgiques nécessitent une prise en charge médicale, avec parfois l’immobilisation plâtré du genou.

Le syndrome d’Osgood Schlatters

Un peu plus célèbre il touche lui la tubérosité tibiale antérieure, c’est la pointe osseuse en haut du tibia, sous le genou.

Il touche également les enfants ou adolescents très sportifs, exerçant des activités comme l’athlétisme, la gymnastique, le basket-ball, la danse. … tous les sports ou l’appareil extenseur du genou est sollicité.  Il peut survenir dès l’apparition d’un noyau d’ossification au niveau de la tubérosité tibiale antérieur (TTA). Ça se situera entre 10 et 14 ans pour les filles et un an plus tard chez les garçons (11-15 ans)

Le syndrome d’Osgood Schlatters peut toucher les deux genoux (25%), les douleurs auront lieux lors de l’activité physique, la montée d’escalier, pourront se calmer au repos comme être présentes la nuit dans les cas les plus sévères.

L’examen clinique met en évidence une tuméfaction en regard de la TTA, des douleurs à la palpation, l’étirement et la contraction contrariée La partie haute du tendon rotulien et la rotule sont normales.

Le traitement va être le même que pour une tendinopathie :

  • Anti-inflammatoires et antalgiques
  • Glaçage
  • Repos sportif pendant 3 semaines
  • Ré-équilibration ostéopathique des articulations et des tensions musculo-fasciales.

 

L’évolution vers la guérison sera spontanée et en deux temps :

  • La phase aigue
  • La phase chronique

 

Le syndrome peut être présent pendant de long mois voire des années, jusqu’à 17 ans qui correspond à l’âge de fusion de l’épiphyse et de la diaphyse tibiale.

Néanmoins un diagnostic et un suivit médical sont indispensables afin d’écarter toute autre pathologie du genou.

Les séquelles de la maladie d’Osgood Schlatters sont une hypertrophie de la TTA, qui peut être ressentie lors de l’agenouillement et de possible calcifications intra tendineuses.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.